elements4-1

KaliDiv,
Paludisme

Accueil » CQI » Paludisme

Paludisme

Le paludisme est une parasitose potentiellement mortelle due à des protozoaires du genre Plasmodium qui sont transmis à l’homme par des piqûres de moustiques (Anopheles) femelles infectés.
Cinq espèces de Plasmodium sont responsables du paludisme chez l’homme : P. falciparum, P. vivax, P. ovale, P. malariae et P. knowlesi.
Selon l’OMS, environ 3,2 milliards de personnes sont exposés au risque de contracter le paludisme et selon les dernières estimations de 2020 il a été dénombré 241 millions de cas de paludisme et 627000 décès.
« Toute fièvre au retour d’une zone d’endémie est un paludisme jusqu’à preuve du contraire » et selon les recommandations de l’OMS dans tous les cas présumés, le diagnostic du paludisme doit être confirmé par :
1. la recherche directe des parasites, intra-érythrocytaires, dans un prélèvement de sang périphérique par examen microscopique (technique de référence) après confection et coloration de frottis et des gouttes épaisses,
2. la recherche de protéines plasmodiales à l’aide des tests de diagnostic rapide (TDRs) qui utilisent la technique d’immunochromatographie (ICM),
3. les techniques d’amplification génique telles que la PCR (Polymerase Chain Reaction) ou la LAMP (Loop-mediated isothermal amplification).

Pour le contrôle des réactifs de TDRs, de PCR et de LAMP, utilisés dans les laboratoires de biologie médicale (LBM) pour le diagnostic du paludisme, Kalidiv propose les CQI KD-Ag/P. falciparum.

Ils sont confectionnés à partir d’érythrocytes parasités par P. falciparum obtenus par culture et dilués avec du sang de sujets sains prélevé sur EDTA pour obtenir une parasitémie de 0,1±0,02%. Sa composition globale est donc identique à celle du prélèvement classiquement utilisé par les LBM (pas d’effet matrice).

Les CQI KD-Ag/P. falciparum contiennent :

  1. des protéines plasmodiales pLDH (lactacte déshydrogénase) et aldolase qui sont communes aux espèces de Plasmodium rencontrées chez l’homme,
  2. des antigènes spécifiques tels que la PfHRP2 (histidin rich protein 2) et la PfLDH,
  3. des séquences d’ADN communes à toutes les espèces de Plasmodium,
  4. des séquences d’ADN spécifiques de cette espèce.

Les CQI KD-Ag/P. falciparum présentés sous forme de sang lyophilisé sont stables et ont conservé l’intégrité des antigènes et des acides nucléiques du parasite, ce qui permet après leur reconstitution, leur utilisation pour le contrôle des TDRs et des tests de biologie moléculaire.

Deux formats sont proposés pour le CQI KD-Ag/P. falciparum :

  • le format barrette avec 4 ou 8 puits,
  • le format tube(s) pour 1, 5 ou 10 contrôles.